LUNDI, MARDI, JEUDI & VENDREDI
de 08:30 à 12:00 et 13h30 à 17h00 MERCREDI de 08:30 à 12:00
SAMEDI de 08:30 à 12:00
Mairie de Lanobre Place de l'église 15270 LANOBRE 04 71 40 31 75 // Partagez sur
Commune de Lanobre - Cantal Auvergne

Patrimoine de la commune de Lanobre

LANOBRE : Une histoire, une légende…
 
Le blason 
Ce blason indique que Lanobre formait une seigneurie appartenant à la Maison de Bréon dont les armoiries sont « D’azur, semé de trèfles ou billette d’or, au lion de brochant ».
La mise en valeur de ce splendide blason fut développée par l’occupation romaine.
 
Evolution démographique 
1962 : 1486 habitants - 1968 : 1418 habitants – 1975 : 1468 habitants 
1982 : 1435 habitants - 1990 : 1473 habitants - 1999 : 1416 habitants – 
2006 : 1426 habitants - 2013 : 1447 habitants
 
Au cœur de l’Artense et contrairement aux communes rurales de la région, notre commune a su maintenir sa population depuis des décennies. 
 
Historique
Lanobre est très riche en histoire. L’origine du nom serait « Lac Noble » dû à de très jolis lacs suite aux abondants placages glaciaires. L’altitude varie de 430 à 896 m pour le point culminant. Sa superficie est de 4 216 ha. Cette région surnommée par les celtes « l’Artense » ou « pays des pierres » est habitée dès la préhistoire. Les hommes qui polissaient la pierre l’ont défrichée les premiers.   Le nom de « Lac Noble » serait devenu « La Nobre ». Son nom d’origine celtique « La Nobris » signifie « le port sur le plateau ». Il y a peut être un rapport avec cette définition et les nombreux lacs qui recouvraient la plupart de la superficie de notre commune. Les noms du village « Le Lac » et du « Lac Noir » au cœur de la forêt de Gravières tendraient à le prouver. 
 
Lanobre aurait été habité dès l’âge de la pierre polie, c’est-à-dire 5 000 ans environ avant notre ère. Des vestiges préhistoriques et gallo-romains, découverts au début du XIXème siècle au « Lac de Bramefont », démontreraient l’ancienneté de l’occupation du sol. Cette localité aurait été édifiée sur la vieille piste préhistorique utilisée par les celtes et les Gallo-romains qui, venant de l’oppidum de Gergovia, se dirigeaient vers le pays Mauriacois en passant par les plaines de « Veillas » et Lanobre. 
 
Des pilotis auraient pu se trouver au Lac de Bramefont dans les plaines de Veillac. Bramefont : déformation occitane qui signifierait « brâme-faim ». Ce lac aurait eu la particularité de changer de niveau suivant les années. Le lac était réputé prophétique : lorsqu’il débordait, il indiquait famine ou guerre dans l’année (année de malheur). Ce n’est qu’en 1792 que la commune de « Lanobre » fut créée puis rattachée au département du Cantal. … L’avenir est fait de passé, de présent tout autant que de futur…
 
Textes inspirés de Lanobre « Un guide une histoire » Editions Gerbert.

Château  de Val

Château
de Val

Les Fontilles
15270 LANOBRE 

04.71.40.30.20

www.chateau-de-val.com

 

Eglise Saint Jacques le Majeur

Eglise Saint Jacques
le Majeur

Eglise dédiée à Saint-Jacques le Majeur construite au XIIème siècle.

Site web

 
L’Artense

A cheval sur les départements du Cantal et du Puy de Dôme, l’Artense est un plateau granitique limité à l’ouest par la vallée de la Dordogne, au sud et à l’est par la Rhue, bute au nord sur les premiers contreforts du massif volcanique des Dores. Il s’étend sur 445 kms² environ et compte 16 communes réparties sur 2 départements : le Cantal et le Puy-de-Dôme soit environ 7 250 hab. (1999). L’Artense fait partie du Parc naturel régional des Volcans d’Auvergne.

D’altitude modeste (600 à 1000 m d’ouest en est), cette région naturelle au relief harmonieux, constituée de cuvettes et de buttes, présente un paysage souriant où alternent prairies, forêts et lacs aux eaux claires et limpides. Les rivières entaillent profondément ce plateau granitique.

La forêt tient ici une place considérable. Le hêtre et le sapin constituent les essences dominantes. L’altitude relativement faible a également permis de conserver quelques chênes. Au-delà de 1 000 m pelouses, tourbières et landes remplacent la forêt.

L’eau est très abondante dans ce paysage. On y trouve une multitude de lacs et d’étangs de toutes tailles. La commune de Lanobre borde une partie du barrage de Bort-les-Orgues qui constitue la plus grande retenue hydroélectrique de la région. Tous les cours d’eau de l’Artense sont des affluents de la Dordogne et participent donc au bassin versant de la Garonne.

Source : Le parc régional des volcans d’Auvergne et Wikipedia